Page 1 sur 1

pas si facile mais j'y arrive...

MessagePosté: Sam 30 Jan 2010 18:39
par Patricia
Bonjour à tous,
Je me connecte la première afin de mettre ici la façon dont se sont passées ces dernières années au niveau social et professionnel. J'ai repris le travail en septembre 2007 dans un nouveau poste ; je n'avais guère le choix car dans l'Education Nationale "on" n'est pas fort en matière de reconversion. Dans un 1er temps, le médecin du travail m'a dit qu'il ne pouvait pas, ou du moins qu'il ne fallait me déclarer inapte à enseigner... au risque de voir l'E.N. me remercier car je n'étais plus apte pour exercer le métier pour lequel j'avais été engagée ! En septembre 2005, une rencontre avec la responsable des ressources humaines n'a débouché sur rien. Pour elle, relations humaines rimaient certainement avec nombre de personnel à gérer en fonction des lieux et des postes. Je n'aurais pas dû être étonnée ! Elle m'a conseillée de passer des concours. Au sein de L'E.N., à part le concours d'inspecteur de de personnel de direction, il n'y a rien. Donc je me suis inscrite à ce dernier sans grande conviction sur ma motivation et la possibilité d'y arriver. En février 2006, j'ai décidé d'écrire au Recteur (en recommandé avec AR) afin de lui proposer deux postes envisageables pour reprendre le travail. Ma santé était loin d'être optimale et je ne tenais pas la position debout plus de dix minutes. C'est la raison pour laquelle je ne pouvais plus enseigner la restauration (debout de 9h à 18h).
Finalement j'ai eu le fameux concours et je me suis investie depuis dans de longues journées, cinq jours par semaine... Harrassant. J'ai réussi à poursuivre mes soins kiné le mercredi soir. L'entraînement journalier de 45 mn sur mon vélo d'appartement n'était pas fait régulièrement à cause de la fatigue. Et j'ai craqué plus d'une fois, à l'abri des regards. Pour arriver à retravailler, il a fallu que je poursuive ma "non-vie" sociale. Aucune sortie, peu de repas familiaux. J'acceptais et j'accepte toujours de me rendre à ceux-ci éventuellement lors de certains déjeuners et si je sens que je ne vais pas aggraver mon état ou si je suis suffisamment solide au niveau déprime.
Donc voilà, la vie qui continue. Heureusement, je travaille avec une collègue qui comprend ce que je vis même si je n'en parle pas très souvent.
Depuis Noël, j'ai pris la résolution d'arrêter de n'avoir comme objectif que de tenir au boulot ; d'ailleurs, l'E.N. ne me sera jamais reconnaissante du travail accompli. Et voilà, je pars en cure au mois de Mai à Balaruc-Les-Bains. J'espère bien avoir un réel coup de pouce.
Je poursuis aussi mon traitement contre les métaux lourds en ayant comme objectif de recouvrer la santé...

Re: pas si facile mais j'y arrive...

MessagePosté: Mar 13 Juil 2010 16:06
par Ida
bonjour
je suis moi -même atteinte de fibromyalgie.
Pouvez-vous me dire ce que vous prenez comme traitement contre les métaux lourds et pourquoi?
Comment avez-vous découvert celà. Je vous souhaite d'aller mieux et vous remercie d'avance de votre réponse.
Très cordialement....Ida

pas si facile mais j'y arrive...

MessagePosté: Sam 16 Oct 2010 17:42
par Patricia
Bonjour Ida,
Concernant les métaux lourds, il y a lieu de faire un diagnostic pour voir si vous avez des doses supérieures aux seuils admissibles. Pour ce faire, seulement qq médecins pratiquent en France le traitement (et sous couvert puisque l'intoxication aux métaux lourds n'est pas reconnue). Je peux vous donner des coordonnées si vous me laissez des coordonnées via le formulaire de contact.
Le traitement consiste par l'injection en intra-veineuse de deux produits qui permettent de chélater les métaux lourds (c'est à dire qui permettent de "lessiver" les cellules de ces substances étrangères). Celui-ci a lieu tous les mois mais il est possible de faire les injections tous les 15 jours.
Si le test est positif : alors vous êtes intoxiquée. Si les taux sont faibles, vous aurez rapidement des améliorations de votre état dans le cas d'une intoxication avérée. Dans le cas de taux élevés (comme c'est mon cas), il vous faudra plusieurs années de traitement (j'en suis à 19 mois).
Si le test est négatif : cela ne signifie pas que vous n'êtes pas concernée. Car si vous êtes allergique à un métal lourd, seulement qq microgrammes peuvent nuire à votre état. Et là, il faut faire le test d'allergie (il peut aujourd'hui se faire en France).
Les coûts : chélation = 140€ mois / analyses en labo en Allemagne = 81 € / test allergie : environ 100€.

Attention : ne pas retirer ses amalgames car cela peut aggraver la situation.

Même sans amalgames et couronnes (ou autres), vous pouvez être intoxiquée depuis la naissance. Et toutes les substances injectées par les vaccins (...) vous ont également intoxiquée.
Je pense qu'une partie des fibromyalgiques ont déclenché la maladie à cause de ce terrain...

A chacun de voir s'il souhaite prendre ce chemin. Et c'est vrai que le coût limite aussi le souhait que l'on peut avoir. Dommage qu'en France, une fois de plus, l'Etat préfère soigner les conséquences plutôt que les causes.

Vous pouvez lire les livres de Françoise Cambayrac sur les métaux lourds.